lundi 7 décembre 2015

Vannerie traditionnelle : la corbeille rustique


  


    La corbeille rustique est un bel objet à offrir avec les gourmandises de son choix.
    C'est une corbeille assez sobre, pas de pied, bordure simple. Chaque montant est retourné avec un angle léger sur le tressage et bloqué dans le fond. L'ensemble forme un rythme dynamique et constitue le seul ornement de cet article. Un article relativement récent dans la vannerie française avec une esthétique plus moderne que les corbeilles nattées, ou en forme de coeur...
   Sa sobriété technique offre un excellent compromis solidé/ coût/ volume.

Simplicité n'est pas facilité !
Pour que le travail soit soigné, il faut veiller :
- à la régularité du fond
- démarrer la torche (point de travail des côtés de la corbeille) le plus bas possible pour bien cacher les bâtons de croisée.
- soigner la bordure, retourner le montant sans déchirer les fibres. Étape délicate : le montant doit supporter une torsion à 180 ° sans casser.

Comme on parle rarement de vannerie traditionnelle ici (commande spéciale...), je vous ai mis les photos étapes par étapes :


fond : la ligature
Fond en croisée

Monture

Tressage de la clôture
   
Bordure


Bonne semaine, la tresseuse








lundi 30 novembre 2015

Le bon geste

Le bon geste, appris depuis l'enfance, à l'école, en apprentissage, auprès de collègues...


 Cuisiner

- faire cuire une confiture, une béchamel, brasser à la cuillère en formant des 8 au fond de la casserole. (Répartit mieux la chaleur, évite d'attacher) ;
- faire une omelette, fouetter 45 fois ;
- faire lever une pate, fermer portes et fenêtres, éviter les courants d'air ;
- la confiture est prise quand le sirop "perle "à la cuillère. (L’ébullition du  sirop produit un son caractéristique).

 Nettoyer

- laver à la main : on presse la laine, on la malaxe, on ne la tord pas.

Dessiner

- tracer une ligne fine au crayon : en même temps que l'on appuie le crayon sur la feuille, on fait pivoter le crayon le long de la règle. (Le mouvement use naturellement la mine en pointe) ;
- colorier avec des crayons de couleurs sans effet de trace : hachurer la surface à 45 ° puis à la perpendiculaire. Sur une grande surface, décomposer en petites zones et revenir dessus pour effacer la bordure ;
- à l'étape du dessin final, laver tous les outils (règle, équerre, trace lettre) dans une eau savoneuse. Faire sécher une nuit ;
- Travailler avec un buvard, une feuille de papier, sous le poignet qui dessine, afin de ne pas salir son dessin.



Limer, scier

50 coups à la minute. (c'est à dire pas trop vite, ni trop fort. Il faut laisser les dents de l'outil arracher la matière.) Travailler sur la longueur de l'outil ;
A la fin de la coupe, maintenir le bout de planche, pour éviter l'arrachage des fibres lors de la chute.

Le bois

- le travail du bois : suivre le sens des fibres. par exemple quand on ponce ou vernit le bois, mais aussi lorsque l'on passe l'aspirateur, pour ne pas rayer un plancher ;
-"si un marteau a un manche, c'est pour s'en servir !" .

L'osier

"La peur n'évite pas le danger !".
Certains gestes de vannerie sont délicats, et peuvent casser le brin d'osier. Mais il est plus sûr de travailler avec un geste ferme et rapide que trembloter et vriller les fibres.
On ne trempe pas 3 fois les mêmes brins d'osier. A force les fibres s'abiment.
....

Bonne semaine, bm

lundi 23 novembre 2015

Le site de Fabien Fassemo


 Pour suivre le travail de Fabien, voici son site internet.

Fabien Fossemo est le sculpteur en pierres sèches que nous avons eu le plaisir d'accueillir lors des dernières portes ouvertes.

Fabien construit "des modules". Chaque pièce est composée d'un empilement de pierres assemblées à sec, c'est à dire sans colle ni cheville. Fabien parle de recherche de "fond", la pierre étant très légèrement creusée pour former une assise à la pierre du dessus. Ainsi calé, l'assemblage est auto stable et ne se voit pas.
Chaque module raconte "une tranche de vie sur rythme rock and roll".

Quant à moi, je les regarde et trouve :
grain de la pierre
ombre portée
tension d'échelle
gravité
...


Bonne semaine, la Tresseuse



 

lundi 16 novembre 2015

L'atelier fra-joséphine ouvre une boutique en ligne


http://www.frajosephine.com/BOUTIQUE/siteboutique.html


http://www.frajosephine.com/BOUTIQUE/siteboutique.html


"fra-joséphine" est l'atelier d'ennoblissement textile qui réalise les doublures imprimées tresseuse.
N'hésitez pas à aller voir son travail !


Bonne semaine à tous, la Tresseuse 

lundi 9 novembre 2015

Sac seau

 Doublure vert sur gris, grand motif. Porté croisé.


Recherche de patronage : le fond, la "bosse" le corps du sac.

 
1er montage de la doublure, dans un tissu quelconque pour valider le patron.



Bonne semaine, BM

lundi 2 novembre 2015

Bande annonce du film Entredeux

Le tournage et montage du film est terminé ! Voici la bande annonce :




"Bande annonce du film ENTREDEUX (36mn)
Bénédicte Magnin Robert et Jean-Luc Bernard: deux artisans d’art qui sont avant tout des artistes.
Elle se nomme “tresseuse”, travaille l’osier et plus particulièrement son écorce.
Lui se désigne comme“praticien des matières” commence comme ferronnier d’art, après un long détour par la création contemporaine en vannerie, il redécouvre le métal avec une nouvelle technique, la découpe au plasma. A partir de matières et d’objets recyclés, ils vont réaliser des luminaires, des sculptures et des installations en pleine nature.
Le film expose deux dynamiques de création à partir de l’horizon artistique des possibles de chaque matière et des correspondances entre leurs oeuvres."


Réalisation : Médias Création Recherche,
Catherine Guéneau et Gérard Leblanc.

Catherine et Gérard ont déjà travaillé sur un autre film, Le Peuple des Ecorces, à l'occasion d'une installation commune, et plus spécifiquement sur le travail de Jean-Luc dans le livre DVD "Les Yeux au Bout des doigts".

Le film sera projeté à Langres à l'occasion des Journées des Métiers d'art. (Je vous tiendrai au courant !).



Bonne semaine à vous, Bm

 

mercredi 21 octobre 2015

lundi 19 octobre 2015

Bambou 2 : scénographie

Pour l'exposition en cours (24 et 25 octobre 2015) , une structure en bambou permet de présenter les tissus de doublures et les sacs à main.

En chantier 

Scénographie en bambou 

Présentation des tissus

Les sacs

Les couleurs


Bonne semaine, la Tresseuse

lundi 12 octobre 2015

Bambou 1 : travail en cours

Matière première

 

 


Quelques livres 


- L'excellent : Achitecture, La Maîtrise du Bambou, Simon Vélez, éd. Actes Sud.
Livre d'architecture colombienne en bambou : projets de logement, programme public, pont...avec une réflexion sur l’intérêt d'utiliser du bambou au lieu du béton dans les pays riches en cette matière première. L'esthétique change aussi des clichés japonais.

- Travailler le Bambou, Yves Crouzet, éd. Actes Sud.
Un petit livre plus ludique, avec quelques réalisations d'objets à faire soi-même.

- Palissades en Bambou, Isao Yoshikawa, éd. Eyrolles.
Plus technique, le manuel pour réaliser les clôtures séparatives des jardins traditionnels.

- Bambou, éd place des vitoires.
Catalogue de réalisations contemporaines remarquables en bambou. (Architecture, mobilier, design). 



Bonne semaine à tous,  bm

lundi 5 octobre 2015

Sac Le Végétal



Sac à rabat, corps en écorce (les coloris peuvent varier), 1er modèle personnalisable à l'atelier :

On peut commander suivant
- le format : A4,  A5 ou mini A5
- le choix de la doublure : 4 coloris (blanc, gris rouge et bleu), 2 motifs.
- deux longueur de bandoulière : porté épaule ou croisé.

On peut commander sur la boutique en ligne.
Quelques modèles seront bientôt disponibles.




Exemple de commande

 

Format A5, doublure indigo sur rouge, détails sur mesure : séparation intérieure et crochet pour clé.

lundi 28 septembre 2015

Exposition d'automne

 Atelier et galerie ouverte 

 



Le 17, 18 et 24, 25 octobre 2015,
de 15 h / 18 h
Adresse : 12, rue Martin Vallot
52 500 Velles (Haute-Marne)
Tél : 03 25 90 01 07


Avec la participation de Fabien Fossemo,
bâtisseur en pierres sèches
14 modules, 14 sculptures en pierres sèches composés comme un album de musique, des  tranches de vie sur un rythme rock &roll.

Compte twitter : @FabienFossemo

(D'autres articles présentant le travail de Fabien ici, et ici).

A voir aussi : l'actualité de l’atelier : la doublure, et présentation des tissus imprimés.






A bientôt, la Tresseuse


lundi 14 septembre 2015

Doublure : nuancier final


 Impression textile de Catherine Brunel-Chapuis

 

Au choix : 4 couleurs, 2 motifs, 4 impression...
(Le rendu des couleurs sur les photos ne sont, hélas, pas parfaites ! ).
Catherine utilise des pâtes d'impressions légèrement transparente, la teinte de l'impression se superpose donc à la couleur du tissu : le jaune sur bleu donne donc du vert !

Les tissus seront coupés dans la "matière", sans chercher à placer les motifs de façon symétrique, avec un effet  " semis " pour le petit logo, et  un côté plus graphique pour le grand  motif, imprimé en quiconque (endroit / envers).

 

bleu/or

 bleu/indigo

bleu/jaune

bleu/rose

gris/jaune

gris/gris

gris/pastel

gris/rose

écru/vert

écru/pastel

écru/jaune

écru/garance 


rouge/garance

 
rouge/ocre

rouge/indigo

rouge/doré

 

 Pour en savoir plus sur le travail de Catherine : Atelier fra-josephine

 

Bonne rentrée à tous,
 La Tresseuse

lundi 3 août 2015

Doublure : motif et couleurs

 Impression textile de Catherine Brunel-Chapuis
(travail exclusif pour l'atelier Tresseuse)

 

 Les échantillons sont arrivés !

L'atelier Tresseuse va bientôt pouvoir proposer un large choix de tissu pour confectionner les doublures des sacs à main : 
- deux motifs : le logo Tresseuse en petit semis aléatoire ou en grand motif à couper.
- deux couleurs pour chaque motif, soit 4 variations par tissu de base (gris, rouge, écru, bleu).

Les étapes de l'impression :

- dessin et composition (échelle, rythme, densité) du motif à imprimer. Ici, je souhaite avoir le logo de l'atelier afin de "signer" chaque sac à main.
Après discussion, Catherine a donc fait des "pochoirs" suivant ces compositions.
Deux effets retenus : un petit semis, avec le logo clairement reconnaissable et un grand motif qui sera coupé suivant le patron de chaque sac, et donc plus abstrait.

- Catherine fait une première série d'impression pour me permettre de choisir parmi un panel de couleurs.
 
Comme Catherine travaille avec des teintures végétales (ou minérales), les couleurs sont douces et lumineuses. Elles se marient facilement avec la matière du cuir ou de l'écorce.
Le choix n'est pas facile !
 

Les échantillons en image :


et plus en détail, la série écru (coloris le plus "fidèle" à l'écran) :


doré, pastel et ocre

garance

indigo

jaune

ocre

vert et doré

Donc pour chaque bande, je vais choisir deux coloris suivant l'harmonie des teintes, du cuir, et de l'écorce. 

L'option doublure sera donc bientôt proposée à l'atelier et sur la boutique en ligne...


Pour en savoir plus sur le travail de Catherine : Atelier fra-josephine



Bonne semaine, BM

lundi 27 juillet 2015

lampadaire de salon (3)

Le montage électrique


Finition à la cire à la demande du client, avec variateur. Dimension : 220 x 90 x 30
il est possible de commander un modèle similaire (mais pas identique!).
Tarif Atelier : 850 euros.

lundi 20 juillet 2015

Lampadaire de salon (2)

La lampe finie
 
Pied, travail au plasma, M.Jean
 





Il ne manque plus que la mise en lumière !

Bél été,
La Tresseuse

lundi 13 juillet 2015

La confection des doublures : la finition (3)

 Aujourd'hui, petit retour en arrière, on reparle des doublures (voir le début ici).
Couture simple d'assemblage
Couture au point de feston adapté.



Finalement j'ai repris la couture d'assemblage. Le point de feston me plait mieux (plus esthétique). Cette couture prend plus de temps mais je crois que cette finition vaut le coup.

Et donc : A chaque fois que je choisis une technique plutôt qu'une autre pour seul critère de gagner du temps (et donc de proposer un tarif moins cher), je reviens sur ma décision. 

En prenant du recul, il devient évident de choisir la méthode la plus qualitative.

Le plaisir du travail bien fait...


Bel été à vous, la Tresseuse