lundi 22 décembre 2014

Le retable de Velles (Haute-Marne)


   Aujourd'hui, un article de saison avec de petits angelots...


   Le retable de l’église de Velles, classé au titre des monuments historiques en 2000, date du milieu du XVIIIe siècle. Construit en bois de chêne (pour le support) et de tilleul, bois plus tendre (pour les personnages), il est très représentatif de la très grande qualité des œuvres des menuisiers-sculpteurs du Bassigny au XVIIe et XVIIIe siècle.


   Il ne représente pas une scène religieuse (contrairement à ce que l’on voit à Guyonvelle ou à Pierrefaites) ; il évoque autour du tabernacle où demeure, par l’hostie consacrée, la présence réelle du Christ, le paradis céleste avec son peuple d’angelots voletant joyeusement dans les nuées.

Sur le tabernacle sont posés deux anges tenant une couronne impériale (symbole de souveraineté), sous laquelle prend place l’ostensoir lorsque l’hostie est exposée à la vénération des fidèles.


   L’artiste, très habile, a voulu donner l’impression qu’un dais en tissu précieux (soie blanche, brodée d’or fin) avait été tendu, dans le chœur de l’église pour apprêter une grande cérémonie. Mais ici tout est en bois (peint et doré) et ce qui semble d’abord prévu pour n’être qu’éphémère dure pour des siècles. À l’or s’ajoute l’argent : en effet les nuages sombres que l’on voit derrière l’exposition sont une pellicule d’argent oxydée qui scintillait à l’origine.


   Sur la porte du tabernacle est sculptée l’image du Christ en « bon pasteur ». Sur les côtés deux médaillons représentent le visage du Christ et celui de la Vierge. 

   L’autel actuel ne date, quant à lui, que du XIXe siècle.

  Le retable a été restauré en 2003-2004. Les éléments les plus fragiles, en particulier les angelots, exigeaient une intervention.  Les bois fortement attaqués par les insectes (particulièrement ceux en tilleul) ont été traités ; les éléments décollés ou cassés ont été fixés, des raccords de dorure et de peinture ont été réalisés. Les angelots ont été solidement remis en place et l’ensemble a été nettoyé.

Jean Fusier, documentaliste (conservation régionale des monuments historiques)

Cartes postales  (détails du retable) éditées par l'association Une Rencontre à Velles, disponible à la galerie ou sur simple demande.


   Pour visiter l'église, il est possible de se renseigner à l'atelier. (Nous contacter).
  
Bonnes fêtes de fin d'années, Bm
(pas d'article la semaine prochaine)

mardi 16 décembre 2014

Les cadeaux de Noël : quelques bonnes adresses

Où trouver de beaux cadeaux de Noël?

 1.Les consommables : Chocolats, vins, ... de bons classiques, à choisir d'excellente qualité. Pour de petits budgets, ou cadeau impersonnels (= vous ne connaissez pas assez  les goûts de la personne à qui vous voulez faire plaisir).
Dans cette catégorie, on peut inclure aussi les produits régionaux et savonnettes artisanales, les bougie à la cire... (bref, les trucs qui fondent et qui s'oublient une fois dégustés!)
Surtout ne pas privilégier la quantité à la qualité !

2. Vous voulez marquer le coup, et offrir un cadeau beau, utile, et agréable ?

Quelques adresses d'artisans d'art :
(La liste n'est pas exhaustive, ce sont des collègues, fournisseurs...)

- des bijoux
Odile Pauly, création de pièces uniques, matières précieuses
52 bld de Lattre de Tassigny
52200 Langres
06 45 05 79 35
Atelier ouvert au public le mardi

- du bois (petits objets en bois tourné, mobilier, sculpture)
Jean-Pascal Lheureux
44 rue de moncetz 

51290 st Rémy en Bouzemont
 03 26 72 46 68
 http://lheureuxjpk.wix.com/jplheureux-sculpture

- du tissu imprimé, création de motifs, teintures végétales (étoles, ...)
Catherine Brunel Chapuis, atelier Fra-Joséphine
atelier : 30, rue principale - 39 290 Champagney
03 84 71 56 15
http://www.frajosephine.com/ 

- une montre ("vintage" à faire réparer ) ou commander un modèle sur mesure chez l'Horloger de Saint-Paul, (!)
Philippe Carry
20, rue Juiverie
69005 Lyon 5èm

 Bonnes fêtes, Bm

lundi 1 décembre 2014

Littérature : Assemblages du bois, l'Europe et le Japon face à face






   Aujourd’hui, quelques extraits du livre de Wolfram Graubner, Assemblages du bois, L’Europe et le Japon face à face, aux éditions Vial.
C’est un ouvrage excellent, très pointu, un véritable catalogue des variétés d’assemblages en charpente et menuiserie.
La qualité, la variété, l’intelligence et l’efficacité des formes utilisées sont d’une grande beauté.
Personnellement, je lis ce livre sans saisir le dixième des informations (je ne suis pas du tout du métier), mais j’en retire une forte émotion esthétique…

Dans son introduction, l’auteur offre un point de vue très juste quant à l’exercice actuel de l’ensemble des métiers d’art.
Voici donc quelques passages choisis :

L'artisanat sous influence de l'industrialisation

- «  La valeur du travail contenue dans un produit industriel n’apparait plus comme un savoir-faire artisanal ; elle n’est désormais qu’un élément commercial. L’économie du temps de production devient décisive pour la vente de produits de masse qui se ressemblent tous, d’autant qu’ils sont grevés d’un coût élevé de diffusion et de gestion. »
- « Un autre changement décisif s’est opéré au niveau des matières premières. La condition nécessaire à leur utilisation dans les procédés de fabrication mécanique est la parfaite homogénéité de leur texture. Or, celle-ci n’existe pas à l’état naturel, et il faut broyer les matériaux traditionnels aux moyens de procédés mécaniques ou chimiques pour les reconstituer en matières d’une texture homogène. C’est ainsi que la pierre est transformée en béton, le bois en aggloméré_ l’organique devient inorganique. »
- « Même dans les cas où un retour à l’artisanat serait parfaitement indiqué pour des raisons économiques, […] ce chemin est entravé par le petit nombre de pratiques artisanales qui ont survécu. Les ateliers de charpenterie, par exemple, utilisent pour l’assemblage du bois des ferrements préfabriqués industriellement, même si ces derniers sont souvent plus coûteux et ne présentent pas la qualité des éléments en bois, plus stables et plus résistants. Les charpentiers de l’ancienne école ont été remplacés par des ouvriers non spécialisés. »

L’artisanat, otage de ses qualités

(paradoxalement le marché actuel des artisans d’art se trouve dans le super luxe, avec une dérive soit  de muséologie, de pure recherche esthétique  ou de bling bling.)
-« […] les objets façonnées par les artisans d’art ne sont souvent plus des objets d’usage courant. […] dès lors, la valeur utilitaire de l’objet est reléguée au second plan. Quand l’habileté dans l’emploi des matériaux n’est pas à la base du processus de création, se profile le danger d’une baisse du niveau des produits. »

L’artisanat comme moteur de création et vecteur d'emploi

- « De plus la thématique du développement technique actuel s’est modifiée : ce ne sont plus les procédés hautement complexes qui se trouvent au centre de préoccupations, mais bien la simplicité des applications, dans le but d’une décentralisation accentuée, d’une économie d’énergie et de matières premières, qui tirent aussi parti des propriétés du matériau grâce à une technique intelligente. Ce sont là précisément les caractéristiques typiques de tout procédé artisanal, né du manque de moyens et des limites physique de l’homme. »
- « L'artisanat avec ses modes de production décentralisés, joue actuellement un rôle important, bien plus important que pendant la période de croissance économique rapide, compte tenu des réflexion faites par les responsables politiques, économiques et sociaux face au chômage. D'autant que les artisans formés dans un des principaux métiers artisanaux sont moins menacés par les conséquences du chômage à long terme que les ouvriers spécialisés dans l'industrie. »


Bref, un beau livre à offrir aux professionnels et aux passionnés de menuiserie. La maison d’édition présente d’ailleurs une belle collection d’ouvrage de cette qualité.


Bonne semaine, BM

lundi 24 novembre 2014

Ouverture de décembre

Pour les fêtes de fin d'années, nous ouvrons la galerie et l'atelier tous les weekends de décembre de 15 h à 17 h.
adresse : 12 rue Martin Vallot, 52 500 Velles (en Haute-Marne, à proximité de Langres).
téléphone : 03 25 90 01 07

A voir :

M Jean


Sculpture monumentale : sphère en acier rouillé, travail au plasma
Mobilier : chaise de jardin, miroir ;
Porte, métal et bois serti 
Luminaire à poser ou à suspendre
Travail sur commande
Garde-corps métallique, motif au plasma
Aménagement d'extérieur : volet métallique, caniveau sculpté, enseigne

 

Tresseuse

Bagagerie : cabas, besace, minaudière,...en écorce ou en osier brut
Sculpture lumineuse
Applique, plafonnier, lampadaire, lampe de table en écorce



lundi 17 novembre 2014

Archive vidéo : Le peuple des écorces.


Pour voir la vidéo, merci de cliquer sur ce lien :



Ce film a été réalisé en 2012, lors d'une installation en collaboration avec Jean-Luc Bernard.
Pour Rendez-vous aux jardins en Haute-Marne (2012), Nous avions proposé un jardin artistique et sauvage dans un bois à tendance marécageuse.
Le "jardinage" a consisté en tressage d'éléments structurants sur des branches, autour de souches, suspension de mobiles (collection Peau sensible), tonnelle et labyrinthe en écorce. Jean-Luc a lui investi le bois en le peuplant de personnages sculptés et de nus en cuivre. 

Réalisation : Catherine Guénau (réalisatrise) et Gérard Leblanc (professeur à l'Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière).
pour en savoir plus sur leur travail :
Quelques photos de l'installation : 







Bonne semaine, Bm

lundi 10 novembre 2014

Portes ouvertes : une promenade dans la galerie et les jardins

 
L'espace bagagerie

Luminaire, ombres portées
 Lampadaire intérieur

Collection Peau sensible, les sculptures


Dans le jardin, sur la place du village, les sculptures de M. Jean en nocturne :




Les portes ouvertes : dernier jour, mardi 11 novembre 2014, 10 h/12h et 14h/18, 52 500 Velles


Bonne semaine, bm

lundi 3 novembre 2014

Le choix des fournitures pour bagagerie

De gauche à droite, et de haut en bas :
fermoirs, boucles carrées, bulettes de fond de sac, rivets, œillets, coins.

critères de choix des fournitures : 
- solidité, 
- finition (couleur en harmonie avec l'écorce),
- dimension (trop épais, c'est moche, et trop fin, cela coince !).

Les rivets sont utilisés pour assembler deux pièces de cuir, les œillets pour insérer le cuir lors du tressage, les bulettes protègent le fond des sacs de l'usure, les coins renforcent l’angle des rabats.

Actualité à l'atelier : portes ouvertes le 8,9,10 et 11 novembre 2014.

 A bientôt, BMR

mardi 28 octobre 2014

A l'atelier

Collection Peau végétale : derniers modèles 


Cabas avec poignée en cuir assemblée dans le tressage

 Sac porté croisé, détail du rabat

Contraste entre le corps en écorce et les éléments souple en cuir naturel


Pour rappel, la galerie sera ouverte les deux premiers weekends de novembre, 
à bientôt, bm

mardi 21 octobre 2014

A l'atelier de M. Jean

Travail en cours :

 Demi-sphères assemblées

 Détail

  
Dentelle au plasma

 
Sculpture lumineuse


La semaine prochaine : visite à l'atelier Tresseuse.
Bonne semaine, 
BMR

lundi 13 octobre 2014

Les ateliers sont ouverts au public

le 1er, 2, 8, 9, 10, et 11 novembre 2014

horaires : 10 h /12 h et 14 h / 18 h.

adresse : 12, rue Martin Vallot, 52 500, Velles (Haute marne)


A voir : l'atelier Jean-Luc Bernard, sculptures au plasma :






 et bien sur, la galerie Tresseuse.

  

A bientôt,
BM 

lundi 6 octobre 2014

Le choix des étiquettes

Cette semaine, retour à l'atelier. 
Avec pour aujourd'hui, un projet délicat : comment afficher le prix des pièces.
L'affichage des tarifs doit être clair, facile à trouver mais discret, voire séduisant.

Pour le moment je travaille sur un étiquetage format carte de visite (plutôt généreux, donc)
- une face avec logo Tresseuse + contact de l'entreprise
- l'autre avec le descriptif de la pièce, le nom de la collection, le prix, les matières utilisées,
le tout manuscrit à la main, pour le côté original et authentique.

Qu'en pensez-vous ?




A la semaine prochaine, 
BM

lundi 29 septembre 2014

Murs de soutènement : les atouts de la maçonnerie en pierres sèches

Aujourd'hui un article pour finir avec les Journées du Patrimoine :

Les atouts de la pierre sèche

Résumé des stratégies que Fabien Fossemo, Sébastien Pereira et Jannick Blanchot, les bâtisseurs en pierre sèche, nous ont montrées et expliquées.

- Efficace : les murs de soutènement réalisés en pierre sèche sont solides et durables (une centaine d'année si construit dans les règles de l'art et bien entretenu).
- Locale: la matière première, la pierre, est trouvée sur place ou à proximité.
- Drainante : assemblée à sec, sans aucun type de liant, l'eau accumulée par la masse de terre retenue s'écoule naturellement et régulièrement.
- Efficiente : grâce à ce principe d'auto-régulation des eaux de pluie, il est inutile de construire le système conventionnel drainant de ce type d'ouvrage : pose de géotextile, drain en PVC, graviers filtrants...
- Zéro matières manufacturées: on utilise uniquement de la pierre. Pas de plastique, de ciment, de métal... uniquement la pierre locale. C'est-à-dire, pas d'extrait miniers, pas de transformation (donc pas d’énergie et d'eau consommée), pas de transport, et pas d'emballage.
- Zéro déchets : voire ci dessus. 
Lors du chantier, les bâtisseurs taillent au besoin certaines pierres. Les éclats et petits morceaux ne sont surtout pas jetés, ils servent de cale pour les plus grosses pierres. On peut dire que le chantier est auto-nettoyant !
- Réutilisable : on peut reconstruire un vieux mur éboulé avec ses propres pierres, sans aucun besoin de traitement.
- Contemporain : le graphisme de l'assemblage irrégulier des pierres, le grain, l'absence de joint, et donc les ombres portées de chaque élément en saillie, sont paradoxalement d'une esthétique très moderne.
- Noble : le coût de la réalisation est essentiellement de la main d’œuvre qualifiée. Le bâtisseur utilise un outillage simple, et possède un savoir-faire exigeant.
La qualité, la solidité, la durée et l'apparence du mur en pierre sèche repose sur la maîtrise de l'artisan.


Un mur en pierre sèche est beau, unique, et lié à sa région géologique. 



Bibliographie

Pierres sèches, guide de bonnes pratiques de construction de murs de soutènement, CAPEB, 2008.
La restauration des murs de soutènement de terrasses, les Cahiers Pratiques, Parc National des Cévennes.


En voir plus

https://www.facebook.com/StonexusMagazine.stonEzinehttps://www.facebook.com/StonexusMagazine.stonEzine

Se renseigner

Artisans Bâtisseurs en Pierres Sèches (ABPS),
Les Calquières, 48370Saint Germain de Calberte
06 32 08 84 67
abpsdescevennes@aol.com

Bonne semaine, BM